Aller au contenu

PRIX RÉVÉLATION CHORÉGRAPHIQUE DES SYNDICATS DE LA CRITIQUE – 2022 SE FAIRE LA BELLE

Pode Ser et Se faire la belle, deux déflagrations, deux coups de poings lancés dans le vide, deux flèches acérées tirées contre ce qui, de l’intérieur ou de l’extérieur, empêche. Une pulsion vibrante, sombre et vive. Une jubilation de la danse, du mouvement comme acte impérieux de libération.

PIANO PANIER

Cette façon de se jeter à corps perdu, toute en maîtrise, dans une danse en apparence minimaliste mais extrêmement ouvragée est la signature des grandes interprètesSe faire la belle s’impose comme le puissant dernier volet d’un triptyque fondateur d’une œuvre, avec comme fil conducteur une quête d’identité et d’émancipation des diktats pesant sur le corps féminin.

DANSE AVEC LA PLUME

Habillé d’une chemise de nuit immaculée, elle est plongée dans la nuit, lieu des fantasmes, des obsessions et du lâcher prise. Elle devient l’incarnation de l’insolence que l’on aurait travestie d’un voile de douceur. Un arc électrique, pur et stroboscopique, dans la nuit noire.

I/O GAZETTE

SE FAIRE LA BELLE

Il y a d’abord eu un solo, Pode Ser, combat d’une femme, mi princesse mi guerrière, contre les assignations et contre ses propres empêchements. Désir d’affranchissement et de devenir soi.
Puis, un duo, C’est toi qu’on adore, communauté minimale ou peut être individu et son double, qui, oppressés, luttent à nouveau, chutent mais résistent et finissent toujours par se relever, emportés, soufflés par cette pulsion de vie qui nous tient debout.
Le Combat n’est pas encore terminé. Troisième round maintenant, sur une musique électronique frénétique, en pyjama.
Une troisième forme courte, comme le dernier volet d’un triptyque, pour que ce désir de liberté, qui boue en dedans, s’élance à la surface du corps, traverse la peau et s’écrase sur les barreaux des cages qui nous entourent. Une nécessité avant de pouvoir passer à autre chose.


PRÉSENTATION

En chemise de nuit. Immaculée, d’un blanc qui éclabousse. Dans un noir épais, celui de la nuit, lieu des fantasmes, des ténèbres, du rêve, du lâcher prise. C’est un corps en pleine pulsation, une tentative de révolte, de rébellion. Un increvable et indomptable désir, celui de liberté. Celui d’échapper aux carcans, d’en finir avec les injonctions, de faire craquer les coutures du conditionnement, de faire bouillir les assignations.

Sur une scène nue, les cours pleuvent. Il y a celle qui les reçoit, semble vulnérable, et celle que rien n’arrête, insolente, dont le corps comme un lion en cage tente de se libérer. Sur un crescendo de basses électro, un corps qui crie haut et fort qu’il doit exulter à tout prix.


CRÉATION 03/22 – L’ÉTOILE DU NORD
Solo 18 minutes

chorégraphie et interprétation LEÏLA KA 
création lumière LAURENT FALLOT 
COPRODUCTIONS & SOUTIENS :
CCN de Nantes・Chorège CDCN・Danses à tous les étages・DRAC Pays De La Loire・Espace 1789・L’étoile Du Nord・Le Gymnase CDCN・Le 104 – Paris・Les Hivernales CDCN・Les Quinconces – L’espal Scène Nationale・Le Théâtre Scène Nationale・Musique Et Danse En Loire Atlantique・Ramdam, Un Centre D’art・Théâtre De Vanves・Tremplin Réseaux Grand Ouest・Théâtre Sainte-Anne, St-Lyphard・Avec Le Soutien De La Ville De Cormeilles En Parisis


SE FAIRE LA BELLE – SOLO DANSE

SAISON 21/22

30/07/22 CENTRE BRETAGNE FESTIVAL LIEUX MOUVANTS + C’est toi qu’on adore version trio
15/05/22 ST-BRIEUC LA PASSERELLE scène nationale / CHEZ ROBERT + C’est toi qu’on adore
10/05/22 ENGHIENS-LES-BAINS CENTRE DES ARTS + Pode Ser + C’est toi qu’on adore
04/04/22 PARIS INSTITUT GIACOMETTI
22/03/22 SAINT-OUEN ESPACE 1789
17-18-19/03/22 PARIS LE 104
10-11-12/03/22 PARIS L’ÉTOILE DU NORD Première
03/03/22 VITRÉ THÉÂTRE J. DUHAMMEL + Pode Ser + C’est toi qu’on adore Avant première
24/02/22 BIEL, SUISSE NÉBIA + Pode Ser + C’est toi qu’on adore Avant-première
20/01/22 BORDEAUX LA MANUFACTURE CDCN, FESTIVAL TRENTE TRENTE Avant-première
14-15/01/22 PARIS L’ÉTOILE DU NORD extrait
28-29-30/10/21 PARIS LE 104 extrait
10-11/07/21 AVIGNON FONDATION LAMBERT – FESTIVAL D’AVIGNON


SE FAIRE LA BELLE – INSTITUT GIACOMETTI